PRODIG - Pôle de Recherche pour l'Organisation et la Diffusion de l'Information Géographique

Melody DUMONT
Doctorante
Campus Condorcet
Bâtiment Recherche Sud
5, cours des Humanités
93 322 Aubervilliers Cedex

melody.dumont1994@gmail.com
Mots-clés thématiques
Gestion des hydrosystèmes
Aménagement
Politiques environnementales
Ouvrage de protection contre les aléas hydro-gravitaires
Risques
Mots-clés géographiques
Japon
Izu Oshima
Kyushu


Thème de recherche

Thème 3 : Changements environnementaux et enjeux de société

Thèse

Les hydrosystèmes fluviaux japonais depuis la Restauration de Meiji Politiques environnementales et stratégies d’aménagement des cours d’eau face aux enjeux locaux et globaux

  • Année d’inscription : 2021
  • Etablissement d’inscription : Université de Paris
  • Directeur de thèse : Gilles ARNAUD-FASSETTA
  • Co-tutelle : Christopher GOMEZ, université de Kobe, Japon

Soumis à une situation géodynamique et climatique particulières, le Japon est touché par une grande diversité d’aléas naturels, notamment d’ordre hydro-gravitaire. Afin de protéger les biens et les populations, le pays développe depuis le IIIème siècle une pluralité d’outils de prévention et de gestion des risques. La Restauration de Meiji en 1868 est l’une des époques les plus importantes en termes d’aménagement des bassins versants et est notamment marquée par l’importation de nouveaux savoir-faire depuis l’Europe. Les ouvrages sabō, équivalent des barrages de correction torrentielle en France, constituent un symbole de l’approche aménagiste adoptée par le Japon en matière de gestion des risques à compter de la fin des années 1860.

La trajectoire japonaise en matière de gestion des risques s’inscrit dans le temps long et rejoint par moment les trajectoires européenne et américaine. Le Japon se distingue toutefois en adaptant les méthodes observées à l’étranger à son propre contexte géographique, politique et social. L’une de ces divergences concerne notamment la prise en compte des questions environnementales qui connaît un tournant en Europe dans les années 1980, amplifiée par le Directive Cadre sur l’Eau mise en place en 2000. Au Japon, bien que ces questions s’inscrivent dans le débat public dans les années 1970 et qu’elles transparaissent dans le système juridique à partir de la fin des années 1990, la gestion des hydrosystèmes continue d’être fortement influencée par la construction d'ouvrages de protection.

À travers ces divergences, dans lesquelles s’inscrit la perception des questions environnementales, transparaissent des logiques et des visions locales qui s’appliquent à la gestion des risques et aux hydrosystèmes, influençant les stratégies d’aménagement. Ces stratégies propres à l’archipel japonais jouent également un rôle en dehors de ses frontières, puisque le Japon représente un acteur important dans le domaine de la gestion des risques à l’échelle internationale et participe à l’évolution de ce domaine par différents procédés (tenue de conférences internationales, présence d’organismes japonais à l’étranger).

Cette thèse s’intéresse alors particulièrement à la place que prennent les aménagements sabō au sein de la société japonaise et à ce qu’elle nous apprend sur la perception des questions environnementales dans le pays.

Activité/situation professionnelle pendant la thèse

  • Mission d’enseignement à l’Université de Paris

Collaboration et liens extérieurs

  • Co-tutelle entre l’université de Paris et l’université de Kobe (demande en cours)