PRODIG - Pôle de Recherche pour l'Organisation et la Diffusion de l'Information Géographique

Anna DESSERTINE
Chargée de recherche
Campus Condorcet
Bâtiment Recherche Sud
5, cours des Humanités
93 322 Aubervilliers Cedex

anna.dessertine@ird.fr
Mots-clés thématiques
Anthropologie spatiale
Territoires miniers et post-miniers
Mines et mobilités
Formalisation minière et sécurisation
Mines et monde rural
Mots-clés géographiques
Maroc
Guinée
Côte d’Ivoire


Thèmes de recherche

Thème 1 : Processus productifs et échanges, régulations et dynamiques territoriales
Thème 3 : Changements environnementaux et enjeux de société

Activités de recherche

Mes recherches portent sur les mutations socio-spatiales des espaces miniers et sur les processus de formalisation des activités minières artisanales et de petite échelle au Maroc, en Guinée et en Côte d’Ivoire. J’ai d’abord réalisé une thèse sur les mobilités locales dans la région de la Haute-Guinée en Guinée, puis un post-doctorat sur les mobilités des orpailleurs, avant de m’intéresser dans ce pays au rôle des dispositifs dits de « sécurité » dans la production des territoires miniers aurifères. Mes recherches sur l’orpaillage se sont également étendues à la Côte d’Ivoire où j’analyse plus particulièrement la distribution spatiale et le contrôle des espaces de l’orpaillage dans la région du Bélier, au regard des opérations de déguerpissement régulièrement menées par les forces de sécurité et de défense ivoiriennes.

Actuellement, mes travaux se focalisent prioritairement sur le Maroc où je suis affectée depuis 2020 à l’Institut National d’Aménagement et d’Urbanisme (INAU, Rabat) dans le cadre du LMI interdisciplinaire AMIR (Activité Minière Responsable au Maroc). Depuis 2016, je m’intéresse aux villes minières dites « en déclin », précarisées par la fermeture des compagnies minières dont elles dépendaient. Je me suis plus particulièrement intéressée à la formalisation de l’activité minière artisanale et de petite échelle au Maroc, ainsi qu’à ses appropriations par le bas, à partir de l’exemple de l’exploitation informelle de charbon à Jerada dans la région de l’Oriental. Je vise désormais à étendre ces recherches à d’autres régions marocaines en intégrant plus explicitement la dimension rurale dans l’étude des territoires post-miniers industriels et en adoptant une démarche pluridisciplinaire.

Reconnaissances scientifiques

  • 2017 : Mention du Prix de thèse du Musée du Quai Branly

Participations à des programmes de recherche et affiliations

  • Depuis 2020 : membre suppléante du LMI AMIR (« Activité Minière Responsable au Maroc »)
  • Depuis 2019 : membre du LMI MINERWA (« Laboratoire pour une Activité Minière Responsable en Afrique de l'Ouest »)
  • 2016-2019 : Membre de l’équipe marocaine du projet « La vie après la mine » (Institut National d’Aménagement et d’Urbanisme, Rabat, Maroc)
  • 2017-2018 : Participante au programme « Parenté et procréation » au Laboratoire d’Anthropologie Sociale (LAS, UMR 7130)
  • 2017 : Post-doctorante à la Chaire d’Etudes Africaines Comparées de Rabat, EGE-UM6P, Maroc.
  • 2016-2018 : Jeune docteure affiliée au Laboratoire d’Ethnologie et de sociologie comparative (LESC, UMR 7186)
  • 2015-2018 : Participante au programme tri-annuel « Historicité et temporalité du politique en Afrique », organisé par l’Association des Chercheurs de Politique Africaine (ACPA) et la Chaire d’Etudes africaines comparées (UM6P-Rabat)
  • 2015-2016 : Docteure associée à la Chaire d’Etudes Africaines Comparées, Rabat (UM6P)
  • 2014-2015 : Doctorante associée au Centre Jacques Berque de Rabat (CJB)

Responsabilités administratives et scientifiques

  • Depuis 2021 : membre du comité de rédaction de la revue Cahiers d’Etudes Africaines
  • Depuis 2020 : membre élue de la CSS4 de l’IRD (délégation permanente)
  • Depuis 2020 : membre suppléante du LMI AMIR (« Activité Minière Responsable au Maroc »)
  • Depuis 2020 : co-coordination du séminaire PRODIG sur l’ « Exploitation de l'or et développement des territoires en Afrique de l'Ouest et au Sahel au début du 21ème siècle » (avec R. Chevrillon-Guibert et G. Magrin)
  • 2018-2019 : Co-responsable du séminaire « Ethnographie Spatiale » à l’EHESS, Paris,
  • 2017 : Organisation du colloque international « Espaces politiques et sociaux des mines » à l’Ecole de Gouvernance et d’Economie de Rabat (Maroc), 16 et 17 novembre 2017

Enseignements

  • 2016-2017 : Post-doctorante à l’Ecole de Gouvernance et d’Economie de Rabat (Total : 135h) : L1 « La société marocaine en chiffres et en cartes » (100h) ; L2 « Introduction aux sciences sociales » (20h) ; Formation doctorale « Introduction aux sciences sociales » (15h).
  • 2015-2016 : Chargée de cours à l’Ecole de Gouvernance et d’Economie de Rabat, Maroc (Total : 120h) : L1 « La société marocaine en chiffres et en cartes » (80h) ; L2 « Sociologie urbaine » (40h).
  • 2010-2013 : Monitorat au département d’anthropologie à l’université Paris Nanterre (Moyenne : 64h/an) : TD/Licence 1 « Introduction à l’ethnologie » (100h) ; TD/Licence 1 « Cuisine des ethnologues » (24h) ; TD/Licence 3 « Textes fondamentaux » (40h) ; CM et TD/Master 1 « Problématiques anthropologiques » (17h).

Publications

Ouvrages

  • DESSERTINE A., 2021, A quoi tient le village. Espaces et mobilités en pays malinké, Nanterre : Société d’Ethnologie, 304 p.

Articles dans des revues à comité de lecture

  • Sous presse, Ngom N. M., Baratoux D., Bolay M., DESSERTINE A., Saley A., Baratoux L., Faye G., Yao A. K, Kouamé J. K., “Artisanal Exploitation of Mineral Resources: Remote sensing observations of environmental consequences, social and ethical aspects", Surveys of Geophysics.
  • 2021, DESSERTINE A. et Noûs C., “Hybrid Territorialisation : A reconfiguration of rural spaces through gold mining in Upper Guinea”, Political Geography, 86, https://doi.org/10.1016/j.polgeo.2021.102348
  • 2020, DESSERTINE A., “Un grin de jeunesse ? Jeux et opportunités statutaires dans un village malinké de Guinée », Ateliers d’anthropologie, 47, DOI : 10.4000/ateliers.12234
  • 2019-a, DESSERTINE A., « Women, Power and the State in Guinea », In The Oxford Research Encyclopedia of African History. Oxford University Press, Online: DOI: 10.1093/acrefore/9780190277734.013.538
  • 2019-b, DESSERTINE A., « L’État, ce n’est personne ? Les relations de pouvoir dans l’armée guinéenne », Bulletin FrancoPaix, vol. 4, n°7 : 1-8.
  • 2019-c, DESSERTINE A., « Une justice foncièrement autre ? Pouvoir, territorialisation et stratégies d’accès au foncier en contexte minier aurifère (Guinée) », Revue Internationale des Études du Développement :141-164.
  • 2016, DESSERTINE A., « From pickaxes to metal detectors : Gold mining mobility and space in Upper Guinea, Guinea Conakry », The Extractive Industries and Societies, Vol. 3: 335- 341, DOI: 10.1016/j.exis.2016.02.010
  • 2013, DESSERTINE A., « Le lu ne meurt jamais : mobilités des individus et pérennité de la résidence dans un village malinké de Guinée », Géocarrefour, Vol. 88/2 : 131-138.

Chapitres d'ouvrage

  • Sous presse, DESSERTINE A., Chevrillon-Guibert R., Gagnol L., Bétabelet J., Diallo L., Petit-Roulet R., Sawadogo E., Tongnoma Z., Magrin G., « Orpaillage (in)soluble en Afrique ? Effets sur les territoires et leur développement », in Peyroux et al. (dir.), Développement, changements globaux et dynamiques de territoires, London : ISTE Editions, pp. 163-183.
  • 2021-a, DESSERTINE A., “Spatializing Social Change: Artisanal and Small-Scale Gold Mining in Upper Guinea”, in Y. Berriane et al. (eds.), Methodological Approaches to Societies in Transformation, Palgrave Macmillan, pp. 213-235, https://doi.org/10.1007/978-3-030-65067-4_9
  • 2021-b, DESSERTINE A., « Cendriers et rideaux de fumée. Perceptions « par le bas » des politiques publiques dans le cadre de l’exploitation informelle de charbon à Jerada », in Iraki A. (dir.), Vivre ou survivre avec/après la mine, Editions de l’INAU/CERAU : Rabat, pp. 189-206.
  • 2017-a, DESSERTINE A., « Du centre aux limites : la question de la fondation et de l’autorité en Haute-Guinée (Guinée) », in Gervais-Lambony P. et al. (dir.), Re(Fonder). Les modalités du recommencement dans le temps et l’espace, Paris : Editions de Boccard, pp. 217-228.
  • 2017-b, DESSERTINE A., « Des êtres ensemble. Jeunes en attente en Guinée et au Maroc », in Haug B., Torterat G., Jabiot I. (dir.), Des instants et des jours. Observer et décrire l’existence, Paris : Editions Pétra, pp. 381-426.
  • 2016, DESSERTINE A., « À la conquête du temps perdu. L'attente d'aventuriers guinéens à Rabat », in B. Dupret, Z. Rhani, A. Boutaleb et J.-N. Ferrié (éds.), Le Maroc au présent, Rabat : Centre Jacques-Berque, pp. 283-290.
  • 2015, DESSERTINE A., « Rencontre et mise en scène de soi : de la construction de réseaux chez les migrants guinéens de Rabat », in N. Khrouz et N. Lanza (dir.), Migrants au Maroc, Konrad-Adenauer-Stiftung E.V., Bureau du Maroc, pp. 38-44.

Communications nationales et internationales

  • 2022-1 (oct.), « Une perspective spatiale des loyautés militaires en Guinée », Séminaire d’anthropologie diachronique Université de Strasbourg, Strasbourg, France.
  • 2022-2 (mar.), « Les formes d'exploitation aurifère en Haute-Guinée : une décennie d'évolutions », Séminaire Exploitation de l'or et développement des territoires en Afrique de l'Ouest et au Sahel au début du 21ème siècle, Prodig, Aubervilliers, France.
  • 2022-2 (fev., en distanciel), « Formalisation excluante : une analyse critique des coopératives minières de charbon à Jerada au Maroc », Séminaire Anthropologie et histoire des activités extractives, EHESS, Paris, France.
  • 2021-1 (déc.), « Regards croisés en sciences sociales sur l’après-mine dans la région de l’Oriental », Atelier scientifique international du LMI AMIR « Enjeux défis et solutions en province de Jerada », Université d’Oujda, Oujda, Maroc.
  • 2021-2 (nov.), Dessertine A., « Quand formaliser c’est exclure : réflexions sur l’échec des coopératives minières à partir du cas de Jerada », Journée d’étude dans le cadre du LMI Amir sur « Les territoires miniers de la région de l’Oriental », Université d’Oujda, Oujda, Maroc.
  • 2021-3 (juin, en distanciel), Dessertine A. et Bolay Matthieu, « Vues du sol et du ciel : jeux d’échelles autour des territoires de l’orpaillage », Boot Camp International sur l’Orpaillage sur « Les approches multi-échelles des impacts de l'exploitation aurifère artisanale et industrielle en Afrique de l’Ouest : problématiques, méthodologies et perspectives de recherche » ACE-Partners et Réseau Activité Minière Responsable et Développement Durable » (RAMR2D), Ecole des Mines, de l’Industrie et de la Géologie (EMIG) de Niamey, Niger.
  • 2021-4 (fév.), Dessertine A., « Les femmes et les restes : les déchets ont-ils un genre ? », Atelier LMI Amir « Ethnographier la mine », Université Mohamed V de Rabat, Rabat, Maroc.
  • 2019-1 (déc.), « Les rythmes de la mine informelle : temporalités du cloisonnement au Maroc et en Guinée », Colloque ‘La vie après la mine’, INAU, Rabat, Maroc.
  • 2019-2 (nov.), « Vers la territorialisation extractive ? Sur la multiplication des permis miniers et l’encadrement des mobilités d’orpaillage en Haute-Guinée », colloque ‘Les populations locales face à l’exploitation minière’, GEMDEV-Université de Kindia, Kindia, République de Guinée.
  • 2019-3 (oct.), « Marques/traces spatiales de la délimitation territoriale en contexte minier aurifère guinéen », Séminaire ‘L’Écho de l’Autre’, Université de Strasbourg, Strasbourg, France.
  • 2019-4 (sept.), avec R. Chevrillon-Guibert, « Orpaillage au Sahel », Lancement du PSIP GEODHE, IRD-École des Mines de Rabat, Rabat, Maroc.
  • 2019-5 (sept.), « ‘Cendriers’ et rideaux de fumée ? Au bout de l’exploitation informelle de charbon à Jerada (Maroc) », Atelier international sur les ‘Mines orphelines’, IRD-Université de Moulay Ismaël, Meknès, Maroc.
  • 2019-6 (fév.), « La production des territoires extractifs en Guinée ou comment comprendre la présence de l’État à ses marges », Cycle de conférences du LASC, Université de Liège, Belgique.
  • 2019-7 (jan.), « Les nouveaux territoires de l’orpaillage : dynamiques d’expulsion et nouvelles pratiques d’exploitation minière aurifère en Guinée », Rencontres GEMDEV, Université Paris 8, France.
  • 2018-1 (déc.), « Ubiquités spatiales : penser le dynamisme rural en Guinée », Séminaire Anthropologie comparative du Sahel occidental musulman, EHESS, Paris, France.
  • 2018-2 (août), “Territorialisation, Authority and (Slow) Violence in Gold Mines in Guinea”, EASA, Stockholm, Suède
  • 2018-3 (juin), « Les reconfigurations des pouvoirs dans les processus de territorialisation en contexte minier guinéen », Journée d’étude internationale organisée par la Chaire UNESCO ‘Défis partagés du développement : savoir, comprendre, agir’, Université Lansana Conté-Sanfonia, Conakry, Guinée.
  • 2017-1. Ephemeral Urbanization ? Gold Mining Spaces in Upper Guinea (Guinea), ECAS, Basel, Suisse.
  • 2017-2, « Le souvenir des uns, l’absence des autres : Per-durer chez les Malinkés de Haute-Guinée », Semaine de la recherche ‘Penser l’Afrique avec Bergson’, EGE, Rabat, Maroc.
  • 2017-3. « Ouverture du colloque ‘Espaces politiques et sociaux des mines’ », EGE, Rabat, Maroc.
  • 2017-4. « Sur les missions dites de ‘déguerpissement’ en Guinée : l’enjeu des mobilités dans les mines d’or artisanales », colloque ‘Espaces politiques et sociaux des mines’ EGE, Rabat, Maroc.
  • 2017-5, « Les ruptures maudites de l’économie artisanale aurifère en Haute-Guinée », colloque ‘Fait religieux, fait économique’, IHEID, Genève, Suisse.
  • 2015, “Showing Off and Waithood : on the Social Status of Young Men in Guinea”, ECAS, Paris.
  • 2014-1, ‘Technology and Luck in Gold Mines in Upper Guinea”, EASA, Tallinn, Estonie.
  • 2014-2, « Une ’bonne’ dose de présence : étude des déplacements miniers en Haute Guinée », ACSALF, Ottawa, Canada.
  • 2013, “The Gold Miner’s ’White Cane’ : Metal Detectors and Masculine Mobility in Guinea”, Conférence ‘Mobility, Memory, Material Worlds : Crossroads and Convergences’, University of Chicago, Chicago.
  • 2012-1 (juil.), « L’ancienne bouche parle-t-elle toujours aux nouvelles oreilles ? Vieillesse et savoirs incertains chez les Malinkés de Guinée », congrès international de l’AISLF ‘Penser l’incertain’, Rabat, Maroc.
  • 2012-2 (juil.), « L’incertitude du statut d’enfant illégitime dans un village malinké de Guinée », congrès international de l’AISLF ‘Penser l’incertain’, Rabat, Maroc.