PRODIG - Pôle de Recherche pour l'Organisation et la Diffusion de l'Information Géographique

Théophile PIAU
Doctorant contractuel
Université de Paris
Case 7001
75205 Paris Cedex 13

theophilepiau@gmail.com
Mots-clés thématiques
Géomorphologie
Paléoenvironnements holocènes
Géoarchéologie fluviale


Mots-clés géographiques
Bassin de Paris
Vallée de l’Eure



Thèmes de recherche

Thème 3 : Changements environnementaux et enjeux de société

Thèse


Interactions Homme-climat-érosion depuis 10 000 ans dans le bassin-versant de l’Eure (Bassin de Paris, France) : apports d’une approche géoarchéologique multiscalaire
 

  • Année d’inscription : 2019
  • Année de soutenance : 2022
  • Etablissement d’inscription : Université de Paris
  • Directeur de thèse : François BETARD

Localisé dans la partie occidentale du Bassin parisien, le bassin-versant de l’Eure offre un cadre de recherche privilégié pour appréhender les mécanismes d’interaction Homme-milieu au cours de l’Holocène à différentes échelles spatiales (régionale à locale) et temporelles (millénaire à annuelle). Trait d’union entre la Seine au nord et la Loire au sud, la vallée de l’Eure se développe à l’interface entre plusieurs groupes culturels dès le Néolithique. Elle apparaît de ce fait comme un espace archéologique clef pour appréhender les dynamiques du réseau de peuplement humain et la formation des cultures matérielles sur le long terme. Paradoxalement, elle s’inscrit dans une portion de territoire où la documentation archéologique et géomorphologique est hétérogène et peu exploitée. Ce terrain d’étude ouvre ainsi le champ à des questionnements interconnectés à la charnière entre archéologie, géomorphologie et géosciences, dans une perspective première de recherche fondamentale : reconstituer la trajectoire socio-environnementale de la vallée au cours des dix derniers millénaires et déterminer la part des forçages climatiques et anthropiques dans l’évolution des paysages. Ce travail de recherche s’inscrit également au cœur d’enjeux socio-culturels de premier ordre. La sauvegarde du patrimoine culturel de la vallée de l’Eure, notamment archéologique, menacé de disparaître du paysage (érosion, ouverture de carrières pour l’exploitation des granulats, urbanisation croissante) et de la mémoire collective apparaît comme un enjeu de conservation majeure, nécessaire pour garantir sa transmission aux générations futures. L’inventaire du patrimoine archéologique, dernier témoignage des interrelations Homme-milieu à l’échelle du Quaternaire, pourra contribuer à définir les futures stratégies de conservation et de valorisation de cet héritage culturel en tenant compte de l’impact des processus géomorphologiques passés et actuels.

Participation aux programmes de recherche de l’UMR

  • VALEURT – Vallée de l’Eure : une rivière, des territoires

Publications

Contributions à des ouvrages collectifs

  • BÉTARD F., VIEL V., ARNAUD-FASSETTA G., PIAU T., 2019. « Géomorphologie et paléoenvironnements de la Vallée de l’Eure. Eléments contextuels et perspectives géoarchéologiques ». in F. Dugast, I. Renault (eds.) : Gestion et formation des territoires de la Préhistoire à nos jours. Approches et perspectives exploratoires, Editions Mergoil, Collection « Archéologie du paysage », sous presse.

Communications nationales avec actes

  • PIAU T., BÉTARD F., Dugast F., ARNAUD-FASSETTA G., VIEL V. (2019). « Dynamique géomorphologique holocène et occupation humaine dans le bassin-versant de l’Eure : apport d’une approche géoarchéologique multi-scalaire ». Rencontres Géosciences - Archéologie 2019, Strasbourg, 17-18 juin 2019, communication orale.