Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


COUREL Marie-Françoise

Directeur d’études émérite

EPHE

Mots clés thématiques

  • Aride
  • Environnement
  • Télédétection

Mots clés géographiques

  • Déserts
  • Sahel
  • Afrique

Thèmes de recherche

Activités de recherche

L’ensemble des recherches de M.F Courel porte essentiellement sur l’environnement et la dynamique des régions arides et semi-arides, et plus particulièrement sur l’étude du fonctionnement des milieux humides et littoraux dans les régions arides.

L’objectif de la recherche est la compréhension du fonctionnement et de la dynamique de ces systèmes organisés par la mise en évidence des interrelations entre les éléments constitutifs. Elle s’accompagne d’une réflexion sur l’expression graphique des résultats dans des cartes contenant des informations utiles à la prise de décision. Ceci implique une recherche à caractère méthodologique, en particulier sur modalités d’acquisition des données de façon à les intégrer dans des systèmes à références spatiales.

Programmes de recherche

- Entre Logone et Chari ; zone de concentration du 6eme FED au Tchad
- Etude du fonctionnement des géosystèmes des lacs Fitri et Léré (Tchad)
- Etude Intégrée de l’environnement de la ville de Nouakchott
- Biogéographie du Criquet pélerin, identification et caractérisation des zones à risques acridiens

- Organisation d’un pôle de recherches méthodologiques sur l’utilisation optimale des données satellitaires (optiques et radar) intégrées dans un système d’information géographique pour l’étude dynamique des littoraux.

Actuellement ce pôle de recherche s’organise autour de deux grands axes :

  • Utilisation des données satellitaires et plus particulièrement des données radar en milieu littoral :

leur utilisation, en raison de la sensibilité des capteurs aux états de surface, tels la rugosité et l’humidité,doit permettre de cartographier les unités morpho-sédimentaires ainsi que leurs variations. Cependant, les données radar, si elles apportent des éléments d’information intéressants, sont encore loin d’une utilisation simple et en routine. De nombreux phénomènes perturbateurs de visibilité sont à mettre en évidence par des traitements mathématiques pour tirer parti des images radar. Ainsi, nous développerons une méthode de traitement des données satellitaires permettant la reconnaissance des différents types de faciès sableux ou pélitiques en fonction de leur degré d’humidité et de leur rugosité à partir de l’utilisation expérimentale des données radar ERS1 exploitées en complémentarité avec les données SPOT. En mer, l’aptitude du radar à distinguer les champs de houle et à suivre certaines structures immergées par les effets induits qu’elles provoquent en surface, permet de suivre, par exemple, les perturbations provoquées par les aménagements côtiers.

  • Recherches méthodologiques sur les bases de données environnementales et les SIG -environnements littoraux : Un Système d’Information Géographique (SIG) intègre, associe et traite au sein d’un dispositif unique des informations géoréférencées d’origine diverse (données cartographiques, données quantitatives, données qualitatives, images...).

Concernant en particulier les travaux sur le Golfe Normand Breton, l’information est régulièrement collectée en géomorphologie, topographie, sédimentologie, hydrologie, météorologie, écologie... La constitution d’un SIG bien structuré à caractère environnemental, tenant compte des particularités et de l’extrême variabilité du milieu devient un nécessité. Un soin particulier sera consacré à la restitution des informations traitées, sous forme de fichiers informatiques exportables vers d’autres applications, ou sous forme de cartes dynamiques et de cartes de synthèse.

La conceptualisation et l’organisation de la base de données du SIG fait l’objet de mémoires EPHE en harmonie avec les thématiques des actions de recherche. Dans cette optique, nous intervenons dans les programmes du PNEC et du REBENT.

- Mise en place d’un axe de recherche et d’enseignement géographie et santé.

Deux actions :

  • L’une "Conceptualisation d’une base de données relationnelle spatialisée Climat/Santé appliquée aux méningites" en collaboration avec le Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement ACMAD).
  • L’autre " Géomatique de la santé "en collaboration avec le Professeur G. Benie du CARTEL (Centre d’Applications de Recherche en Télédétection de l’Université de Sherbrooke), E. Combier de l’INSERM et le Docteur A. Buemi, épidémiologiste au CHM (Centre hospitalier de Mulhouse).

Dans ce cadre, des projets sont en cours de conception : le suivi spatio-temporel de la méningite au Sahel avec un fort contenu de la physique de l’image de télédétection ; le suivi des maladies cardiovasculaires axé sur la modélisation spatiale dans une approche systémique ; l’analyse spatio-temporelle de la périnatalité en France à l’aide de la géomatique.

Mise en place d’une action transversale dans le cadre du Programme " Ambivalence de l’eau " : Archéologie et paysage, pour une gestion du patrimoine archéologique et environnemental, le cas de la cité antique de Méthoni.

Responsabilités administratives

  • Depuis janvier 1998 : Direction de l’UMR PRODIG 8586 CNRS Universités P1, PIV, P7, EPHE et Direction du Laboratoire de Géomorphologie et Environnement littoral de l’EPHE.
  • Membre du comité National section 39 (1995-2000)
  • Présidence de la section 39 " Espace,Territoire,Société "du Comité National de la Recherche Scientifique depuis septembre 2000.
  • Présidence de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (depuis mars 2003)
  • Directrice du Département SHS (CNRS)