Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Soutenance de thèse, Georgina ANDRE, mardi 23 juin 2020

  • Georgina ANDRE a soutenu sa thèse intitulée « Temporalités de la métropolisation et appropriations locales : les mutations des secteurs résidentiels à Wuhan, une grande ville chinoise de l’intérieur » le mardi 23 juin 2020 à 14h en visio-conférence.

Membres du jury :

  • Mme Marie-France BOUET, Associée à l’agence Arte Charpentier Architectes
  • M. Philippe CADÈNE, Professeur à l’Université Paris Diderot
  • Mme Jun LI, Professeur à l’Université de Wuhan
  • Mme Béatrice MARIOLLE, Professeur à l’École nationale supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille
  • M. Petros PETSIMERIS, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • M. Thierry SANJUAN, Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

    Dans le cadre de la politique nationale des « villes centrales de rang national », la Municipalité de Wuhan, ville chinoise de l’intérieur, est engagée depuis le milieu des années 2000 dans un processus de métropolisation. Cette métropolisation se distingue du développement des grandes métropoles chinoises du littoral des années 1990 par sa temporalité : décalée d’une quinzaine d’années par rapport à ces dernières, elle projette certains espaces choisis du territoire municipal dans un développement accéléré. L’étude des recompositions de la vie urbaine locale, appelée ici le secteur résidentiel, constitue une échelle d’observation privilégiée des effets de ces temporalités métropolitaines : si l’accroche aux réseaux et l’entrée dans la modernité urbaine d’un nombre choisi d’espaces urbains stratégiques amènent à un développement inégal entre les secteurs, la vie locale bénéficie de manière générale de la densification des services et équipements, du redéploiement des zones d’emploi dans l’ensemble de la zone métropolitaine et de la diversité des pratiques urbaines et des cadres de vie accessibles. Toutefois, ce développement échoue à gommer la persistance des inégalités de statut entre les résidents urbains, notamment entre les résidents originaires et non originaires de Wuhan. Ainsi la progression d’un cadre de vie standardisé et la hausse générale du coût du logement et des services menacent-elles la possibilité d’un développement bénéficiant à l’ensemble de la population.

Dans la même rubrique :