Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


BIVILLE Quentin


Doctorant contractuel chargé d’enseignement, attaché temporaire d’enseignement et de recherche, chercheur contractuel

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Laboratoire de géographie PRODIG

Campus Condorcet
Bâtiment Recherche Sud
5, cours des Humanités
93322 Aubervilliers Cedex

Tél. professionnel : 0616055395

Courriel : quentin.biville@gmail.com

Mots-clés thématiques

  • Patrimoine
  • Identité culturelle
  • Environnement

Mots-clés géographiques

  • Asie orientale
  • République populaire de Chine
  • Province du Sichuan

Thèmes de recherche

Thèse S’approprier ses marges par le patrimoine mondial dans la province du Sichuan (Chine)
- Année d’inscription : 2014
- Année de soutenance : 2020
- Etablissement d’inscription : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
- Directeur de thèse : Thierry SANJUAN
- Co-Direction : Nadia BELAIDI

La ratification de la Convention concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel par la République populaire de Chine, en 1985, a permis au gouvernement chinois de s’insérer dans un processus patrimonial international, tout en poursuivant des objectifs nationaux en interne. Nous nous intéressons aux projets d’appropriation du territoire de la province du Sichuan, menés sous couvert de patrimoine mondial. Les frontières administratives du Sichuan se sont en effet déplacées vers l’ouest au cours du XXe siècle, en intégrant progressivement des territoires de marges du plateau du Qinghai-Tibet, principalement peuplés de minorités ethniques tibétaines et qiang. Dans ce contexte, la constitution d’une identité culturelle pour ce nouvel espace provincial constitue un enjeu d’importance, et le patrimoine en est l’outil privilégié. Notre travail se situe à l’interface de la géographie du développement, des heritage studies, de la géographie du droit et de la géopolitique. Il s’intéresse à la construction d’un récit patrimonial sichuanais qui valorise la Chine des Han et replace la province (et ses frontières actuelles) dans un processus historique de construction nationale et d’intégration progressive des marges, par la mise en scène patrimoniale d’une interface entre Chine et Tibet. À l’échelle des sites, la matérialisation du droit sur l’espace montre à la fois des processus de désenclavement des territoires périphériques, par la mise en tourisme du patrimoine, et une tentative d’exclusion des populations locales, via le rachat des terres par l’État, le déplacement des populations et/ou la folklorisation des cultures locales. L’étude comparative de quatre des cinq sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco au Sichuan montre ainsi l’établissement d’un gradient culture/nature d’est en ouest de l’espace provincial. Dans la plaine du Sichuan, depuis longtemps sinisée, le patrimoine sert à la mise en valeur d’une identité culturelle chinoise visant à montrer la cohérence du territoire provincial. Dans les contreforts tibétains, il met en valeur des patrimoines naturels valorisés en tant que paysages chinois, et tend à exclure les minorités du récit patrimonial. Ce faisant, l’Unesco constitue à la fois un instrument de légitimation pour les politiques patrimoniales de la Chine qui poursuivent des objectifs de valorisation du territoire national, et un lieu d’influence où le pays valorise et exporte ses propres catégories patrimoniales.

Autres activités

  • Enseignement de L1 : Géographie physique : Travaux dirigés d’Introduction à la Géographie physique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (années universitaires 2014/2015, 2015/2016, 2016/2017)
  • Enseignement de L1 : Géographie humaine : Travaux dirigés d’Introduction au Diagnostic territorial à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (années universitaires 2014/2015, 2015/2016, 2016/2017, 2017/2018)
  • Enseignement de L1 : Outils de la géographie : Travaux dirigés de Cartographie et statistiques à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (année universitaire 2017/2018)
  • Enseignement de L3 : Géographie humaine : Travaux dirigés de Dynamiques spatiales des Pays en développement à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (année universitaire 2017-2018)
  • Enseignement de M1 MEEF : Questions « Asie du Sud-est » et « Espaces du tourisme et des loisirs » pour la préparation au Capes d’Histoire-Géographie à l’Université de Cergy-Paris (année universitaire 2019-2020).

Articles dans des revues internationales à comité de lecture

  • BIVILLE Q., 2017. « Le tourisme patrimonial peut-il contribuer au rééquilibrage d’une armature urbaine ? Le cas des petites villes du Sichuan, Chine », L’espace géographique, vol. 4, n° 46, p. 364-379.

Articles dans des revues nationales à comité de lecture

  • BIVILLE Q., 2018. « La sauvegarde du panda géant. Un outil géopolitique au service de la Chine », Le Courrier de la Nature, numéro spécial, p. 61-63.

Communications internationales sans actes

  • « Themed spaces and heritage references in Chengdu : an urbanisation strategy ? », à l’occasion de la Conférence annuelle de l’East Asian Anthropological Association, octobre 2017.

Communications nationales sans actes

  • « Le panda géant au cœur de la politique de conservation des espèces menacées en Chine : la construction d’un sanctuaire pour un animal-trésor », à l’occasion du 28ème Festival International de Géographie, septembre 2017.

Informations et culture scientifiques et techniques

  • Intervention radio : Le magazine du weekend (France Culture) : La diplomatie chinoise du panda, avec Mathieu Duchatel et Valérie Niquet, 12 août 2017.