Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Directions numéros de revues

La Chine, la modernisation encadrée d’un territoire global

GéoConfluences, février 2016

Ont participé à ce numéro : Thierry SANJUAN, Léo KLOECKNER, Carine HENRIOT, Étienne MONIN, Sébastien Goulard, Jean-Pierre Cabestan, David BENAZERAF

Comprendre la Chine actuelle, c’est rechercher derrière la continuelle opacité du monde des pouvoirs comment se nouent les rapports du politique et de l’économique dans les dynamiques de modernisation économique et sociale.
Le régime politique chinois n’est certes plus totalitaire – s’immisçant jusque dans la vie privée de ces citoyens –, mais il reste largement autoritaire, verrouillant les questions « patriotiques » et sécuritaires, contrôlant tout débat de nature revendicative ou même interrogative sur des questions devenues essentielles comme la pollution urbaine. L’un des nœuds majeurs du défi chinois en interne – et peut-être l’une de ses forces en externe – est le rôle toujours prégnant du politique dans l’économique, hier directement, aujourd’hui plus indirectement après la « privatisation », notamment dans les secteurs productif et commercial, d’un bon nombre d’entreprises collectives et publiques – mais dont l’autorité administrative ou l’une de ses structures affidées peuvent rester l’actionnaire principal. La politique officielle de l’actuel Président Xi Jinping de lutte contre la corruption et de mise au pas des autorités locales ne fait que souligner cette continuelle opacité du monde des pouvoirs en Chine continentale. ...

Lire la suite

L’Espace géographique 2015/3 (Tome 46)

  • Marie Gisclard,
  • Benjamin Lysianuk,
  • Evelyne Mesclier,
  • Jean-Louis Chaléard,
  • Anaïs Marshall,
  • Marie Piron,
  • Pauline Gluski



Pages : 96
Éditeur : Belin

ISBN : 9782701194820
ISSN : 0046-2497

Lire la suite

Gestions alternatives de la ressource en eau. Territoire en mouvement - Numéro thématique

Coordination : Éric Masson, Gilles ARNAUD-FASSETTA, Olivier Blanpain - Revue de géographie et aménagement, 25-26.

La Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) mobilise un grand nombre de chercheurs issus de diverses communautés scientifiques et ce, depuis plusieurs décennies. De nombreux textes de référence, tels que les World Water Development Reports (WWDR 2003, 2006, 2009, 2012), le Millenium Ecosystem Assesment (MEA, 2005) à l’échelle mondiale, la Directive Cadre sur l’Eau (DCE, 2000) à l’échelle européenne ou la LEMA (2006) et le Grenelle II de l’Environnement (2010) à l’échelle française, incitent au développement d’une GIRE en tant qu’outil d’aménagement du territoire pour une régulation des conflits et des usages de l’eau qui soit respectueuse de l’environnement et des populations. Cependant, la gestion alternative des ressources en eau dépasse aujourd’hui le cadre théorique de la GIRE. Cette gestion ne peut être alternative qu’à travers la mise en œuvre de méthodes et d’outils soit innovants, soit traditionnels, mais toujours en décalage vis-à-vis d’une gestion « normale » (i.e., modèle, conventionnelle, habituelle, institutionnelle, réglementaire…) de la ressource en eau.

Lire la suite

Frontières des hommes, frontières des plantes cultivées

Coordinateurs : Christine RAIMOND, Thierry Robert, Eric Garine

Numéro spécial de la revue des Cahiers d’Outre Mer, paru en deux volumes :

Résumé du numéro spécial (C. RAIMOND, T. Robert, E. Garine) :

La répartition spatiale des plantes cultivées répond à des facteurs multiples qui différent selon que l’on considère les niveaux de la combinaison des espèces, du cortège variétal ou de la structuration génétique. Les espèces domestiquées sont tout à la fois des objets biologiques façonnés par les contraintes de l’environnement, elles sont aussi l’objet de nombreuses manipulations humaines qui influencent leur évolution. Les semences peuvent être sélectionnées au champ ou dans les greniers par les paysans qui les cultivent, échangées dans le cadre de réseaux non monétaires et chargées de valeur culturelle, mais elles sont aussi, et depuis longtemps sans doute, transférées de manière marchande dans le cadre de systèmes commerciaux à longue distance. Elles sont enfin transformées et transférées dans le cadre de programmes internationaux d’amélioration et de développement ou de programmes de diffusion mis en place par des compagnies multinationales. Tous ces phénomènes ont, à des degrés divers, une influence sur la biologie autant que sur les dynamiques sociales et spatiales qui affectent la répartition des plantes cultivées et des ressources génétiques. L’étude de cette dynamique doit à l’évidence être conduite de façon multiscalaire et en croisant les approches de différentes disciplines de l’ethnologie, de la génétique… et de la géographie.

Lire la suite

Les risques liés à la nature et leur gestion dans les Suds

Coordination :

Bulletin de l’Association des Géographes Français - 2014-3 - septembre 2014

Lire la suite