Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Motion des membres de l’Unité Mixte de Recherche PRODIG (Pôle de Recherche pour l’Organisation et la Diffusion de l’Information Géographique)

Motion des membres de l’Unité Mixte de Recherche PRODIG (Pôle de Recherche pour l’Organisation et la Diffusion de l’Information Géographique, CNRS - Paris 1 Panthéon-Sorbonne - Université de Paris – IRD – AgroParisTech – Sorbonne Université) réunis en Assemblée générale extraordinaire, au Campus Condorcet (Aubervilliers), le 13 janvier 2020

L’Assemblée générale (AG) de l’UMR PRODIG déclare le laboratoire mobilisé contre la Loi de programmation pluriannuelle de la recherche.
Cette mobilisation s’inscrit dans le contexte de la mobilisation contre la réforme des retraites, qui menace l’attractivité des carrières dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche (ESR), et de la défense du service public.

Les membres de l’UMR PRODIG rappellent leur attachement à une recherche publique de qualité fondée notamment sur :

  • la dimension collective des recherches et le principe de coopération au sein d’une communauté de chercheurs entre acteurs de la recherche, entre laboratoires, entre institutions de l’ESR ;
  • la liberté des chercheurs dans le choix des thèmes de recherche ;
  • l’importance de la recherche fondamentale, en particulier en sciences humaines et sociales (SHS).

Ils s’opposent en particulier :

  • à l’amplification de la contractualisation et de la précarisation des jeunes chercheurs et des personnels BIATS et ITA ;
  • à la remise en cause du statut des enseignants chercheurs et des chercheurs, avec la disparition de la référence aux 192h équivalent TD annuelles ;
  • à l’accentuation des inégalités et de la concurrence entre acteurs et institutions de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Ils demandent :

  • la création de postes pérennes dans tous les métiers de l’ESR, afin de permettre au moins le maintien des effectifs et de fournir des débouchés aux nombreux jeunes réduits à la précarité ;
  • la revalorisation des carrières de tous les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche (chercheurs, enseignants chercheurs, ingénieurs, BIATTS, ITA), et en particulier des plus jeunes ;
  • le maintien des cadres nationaux de qualification et d’évaluation des carrières et des recherches, garants de l’équité nationale et obstacles aux dérives localistes ;
  • l’augmentation des budgets et des dotations récurrentes des laboratoires, indispensable à la sérendipité et à l’efficacité de la recherche publique ;
  • l’ouverture d’une concertation sur l’allocation des dépenses de la recherche entre les infrastructures lourdes et d’autres dépenses (par exemple SHS) d’une part, d’autre part entre l’ANR et les dotations permanentes aux laboratoires ;
  • la prise en compte des conclusions de la consultation de début 2019.

De manière pratique, l’AG appelle les membres de l’UMR à mettre en œuvre une réduction de leur activité consistant à refuser toutes les tâches (administratives et autres) non obligatoires relevant de leurs fonctions. Les membres du laboratoire PRODIG sont ainsi invités à inclure dans leur signature électronique de mél un texte du type : « J’accuse réception de votre message. Étant mobilisé(e) contre le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche, j’ai réduit mes activités et ne suis pas en mesure de répondre favorablement à votre demande si elle concerne des tâches (administratives et autres) non obligatoires relevant de mes fonctions  ».

Motion des membres de l’Unité Mixte de Recherche PRODIG (Pôle de Recherche pour l’Organisation et la Diffusion de l’Information Géographique) - 279.4 ko

Dans la même rubrique :