Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


MAHAMADOU Abdourahamani

Doctorant

Département de Géographie, Université Abdou Moumouni de Niamey

Laboratoire de géographie PRODIG

2, rue valette 75005 Paris

Courriel : mabdourahamani@gmail.com

Mots-clés thématiques

  • Foncier
  • agro-pastoralisme
  • développement
  • territorialisation
  • Sahel

Mots-clés géographiques

  • Insécurités,
  • Mobilités pastorales
  • Boko Haram
  • Diffa, Niger
  • Lac Tchad

Thèmes de recherche

Thèse

Réorganisation de l’espace et de la mobilité des éleveurs du Niger oriental dans un contexte d’insécurité transfrontalière inédite
- Année d’inscription : 2015
- Année de soutenance : 2018
- Etablissement d’inscription : Université Abdou Moumouni
- Directeur de thèse : Waziri Mato Maman ; CHRISTINE Raimond
- Co-Direction : Waziri Mato Maman ; CHRISTINE Raimond

La porosité des frontières a favorisé l’expansion de la secte Boko Haram aux pays frontaliers des parties septentrionales du Nigeria notamment le Tchad, le Niger et le Cameroun et a favorisé surtout l’installation et la transformation du lac Tchad en base arrière des islamistes. La région de Diffa est frontalière avec l’Etat de Borno où est née en 2003, la secte islamiste Boko Haram sous le leadership de Mohamed Yusuf. Depuis 2014, l’influence et l’extension de Boko Haram se sont accentuées dans la région de Diffa en particulier le long de la Komadougou Yobé et dans les îles de la partie nigérienne du lac Tchad. La fermeture de la frontière nigéro-nigeriane opérée par le gouvernement du Nigeria, conjuguée aux débordements et massacres de Boko Haram au Niger ainsi que la politique de "l’état d’urgence" et "d’évacuation forcée" mises en place par les autorités nigériennes ont très vite bouleversé les activités socio-économiques de la région. Dans cette situation de confusion, et bien qu’on en parle très peu, l’activité pastorale de la région de Diffa est très compromise. La situation d’insécurité a créé un obstacle à la mobilité qui est une stratégie de gestion et d’accès aux pâturages. En plus du blocage pour l’accès à certains pâturages de la région, l’insécurité des islamistes de Boko Haram a en outre causé d’énormes problèmes aux éleveurs particulièrement les plus mobiles : enlèvement d’animaux, abandon des troupeaux, assassinat d’éleveurs, séquestrations, kidnapping d’enfants bergers et leurs reconversions en agents kamikazes etc. Dans une région pastorale où la fonctionnalité des systèmes d’élevage a de tout temps reposé sur un mouvement pendulaire entre le Niger et le Nigeria pour une part importante des éleveurs, quel est l’impact d’un arrêt brutal et durable de ces mouvements vers le sud ? De Mainé-Soroa à Bosso, jusqu’où ira l’influence désastreuse de cette nouvelle situation d’insécurité pour les pasteurs et les agro-pasteurs de cette région ? Comment respecter ou violer les consignes nationales de respect de la zone de sécurité ? Comment s’expriment les droits et les solidarités entre pasteurs et agropasteurs dans ce contexte d’insécurité et de changement des parcours ? Quelles sont les conséquences en terme de gestion des points d’eau et des pâturages tant pour les éleveurs résidents que pour les transhumants dans cette zone déjà sous pression ? Comment se réarticulent les différents systèmes d’élevage dans ce contexte d’extrême confusion ? Enfin quelles formes de contournement sont mises en œuvre par les groupes bloqués dans leurs parcours de mobilité ?

Collaboration et liens extérieurs

  • Département de Géographie de l’Université Abdou Moumouni
  • Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

Articles dans des revues internationales à comité de lecture

  • Rangé C, Abdourahamani M., 2014, le lac Tchad un agrosystème cosmopolite centré sur l’innovation, les Cahiers d’outre-mer, N°265, In frontières des hommes, frontières des plantes cultivées : des territoires de l’agro-biodiversité, 25 p.

Contributions à des ouvrages collectifs

  • Ngaressem G.M., Magrin G., Waziri M., Mbagogo A., Abdourahamani M., 2014 – “La population du lac Tchad d’après les recensements : densification et attraction différenciée” In Lemoalle J., Magrin G. (dir.) : Le développement du lac Tchad. Situation actuelle et futurs possibles, Marseille, IRD Editions, coll. Expertise collégiale : 178-220 (clé USB)

Communications internationales sans actes

  • Abdourahamani M., 2017, De l’insécurité de Boko Haram au conflit intercommunautaire dans la partie du lac Tchad au Niger : focus sur le conflit opposant les éleveurs Peuls aux Buduma, colloque international « Recherche croisées sur les grands écosystèmes lacustres tchadiens (Gelt, FSP) », N’Djaména du 25 au 27 avril 2017
  • Abdourahamani M., 2016, Mobilités pastorales en situation de crises : quelles stratégies pour les éleveurs du Niger oriental ? 3 ème rencontre des Jeunes Chercheur.e.s en Études Africaines (JCEA), 14, 15 et 16 janvier 2016, Université Paris-Didérot

Communications nationales sans actes

  • Hadiza K.F, Abdourahamani M, 2016, Une oasis à la porte du Sahara : le lac Tchad et ses Systèmes, Colloque International sur la préservation et valorisation des systèmes oasiens, Niamey du 28 au 29 septembre 2016, Faculté d’Agronomie, Université Abdou Moumouni