Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


RESCH Mathilde

Doctorante contractuelle avec mission d’enseignement

Université Paris Diderot

Laboratoire de géographie PRODIG

Université Paris Diderot Case 7001, 75205 Paris Cedex 13

Courriel : mathilde.resch@gmail.com

Mots-clés thématiques

  • Eaux souterraines
  • Captages
  • Cycle hydrosocial
  • Acceptabilité

Mots-clés géographiques

  • Paris
  • Bassin de la Seine
  • Aires d’Alimentation des Captages de la Voulzie et du Dragon (Île-de-France)
  • Aires d’Alimentation des Captages de la Vigne et du Breuil (Normandie, Centre-Val de Loire)

Thèmes de recherche

Thèse : Acceptabilité de projets liés aux eaux souterraines dans les zones de captage de la ville de Paris. Les cas des sources de l’Avre et de la Voulzie (titre provisoire)
- Année d’inscription : 2016
- Etablissement d’inscription : Université Paris Diderot
- Directeur de thèse : Gilles ARNAUD-FASSETTA
- Co-Direction : Emilie LAVIE

Comme d’autres grandes villes, Paris mobilise pour son approvisionnement en eau potable des ressources souterraines captées à distance, dans un rayon de 150 kilomètres autour de la capitale. Ce schéma d’alimentation, qui sollicite différentes régions du bassin de la Seine, fut mis en place entre la fin du XIXème et le début du XXème siècle. Pour Paris, l’enjeu était alors de fournir à un nombre croissant d’habitants une eau de qualité en quantités suffisantes. Cependant, le prélèvement de ces ressources en eau suscita des tensions sur les territoires concernés. La seconde moitié du XXème siècle voit émerger un nouvel enjeu, moins quantitatif que qualitatif, autour des eaux souterraines. Celles-ci subissent en effet de plus en plus une pression polluante exercée par les aménagements et les activités présents dans les zones de captage. Face à ce nouvel enjeu et dans le contexte d’une remunicipalisation du service de l’eau en 2010, la ville de Paris souhaite mettre en œuvre une politique de prévention des pollutions dans les aires d’alimentation de ses captages, en agissant notamment sur l’aménagement des territoires et les pratiques agricoles ou urbaines. La thèse s’intéresse à la manière dont les relations entre eau, acteurs et territoires se recomposent dans ce contexte, à la lumière du concept de cycle hydrosocial.

Responsabilités administratives

  • Représentante des doctorants au Conseil Scientifique de l’UMR PRODIG
  • Membre du comité d’organisation des Doctoriales 2017 de l’UMR PRODIG

Enseignements

  • L1-L2 Géographie et aménagement (Université Paris Diderot) : Introduction à la géographie (24 h TD), Statistiques et cartographie (24 h TD), Photo-interprétation, lecture et production d’images (48 h TD), Recherche et Terrain (4 h CM + 1 sortie de terrain à Paris)
  • L3 Géographie et aménagement : Analyse spatiale niveau 2 (54 h TD)
  • Master 1 Géographie et Sciences des Territoires : Techniques de relevés de terrain et d’analyses en laboratoire (2 h TD + 1 journée de terrain en vallée de la Mérantaise), Étude intégrée d’un milieu (stage de terrain de 5 jours dans le bassin-versant de l’Argent-Double, Aude)

Communications nationales sans actes

  • RESCH M., 2017, « Protéger les ressources en eau souterraine de la ville de Paris. Réflexions sur les relations et les jeux de pouvoir entre la ville consommatrice et les campagnes productrices d’eau potable » Doctoriales en Sciences Sociales de l’Eau, Nanterre, Université Paris-Nanterre, 6 décembre.
  • RESCH M., 2018, « Intérêts de la presse écrite et de l’analyse de contenu pour l’étude d’un conflit ancien lié à l’eau. Le cas du projet de dérivation des sources de la Voulzie par la ville de Paris » Doctoriales de l’UMR PRODIG, Paris, Université Paris Diderot, 13 novembre.