Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


PRECI Alberto

Doctorant et enseignant

Laboratoire de géographie PRODIG

Téléphone : 07 61 12 29 49

adresse mail : Alberto.Preci@univ-paris1.fr

Mots-clés thématiques

  • géographie des conflits
  • populations indigènes
  • foncier
  • territoire
  • géographie culturelle

Mots-clés géographiques

  • Amérique latine
  • Argentine
  • Salta
  • Formosa

Thèmes de recherche

Thèse

Territorialité indigène et conflits aux marges de l’État argentin. Les provinces de Salta et Formosa
- Année d’inscription : 2015
- Année de soutenance : 2018
- Etablissement d’inscription : Ecole doctorale de Géographie de Paris – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
- Directeur de thèse : TALLET Bernard
- Co-Direction : GAUTREAU Pierre

Depuis les années 1990, l’Argentine, à l’instar d’autres pays d’Amérique latine, se caractérise par le retour à un modèle extractif-exportateur qui s’exprime par l’avancée du front pionnier agro-pastoral sur des terres autrefois considérées comme marginales et improductives, habitées par des groupes indigènes. Malgré l’adoption du principe du multiculturalisme, l’État argentin se distingue par une attitude paradoxale dans la prise en compte des ces groupes. Les politiques publiques qui soutiennent les exploitants agricoles affichent en effet la volonté d’avancer sur les terres indigènes comme un fondement de la croissance économique nationale et comme le levier de l’affirmation du pays au sein du marché mondial des matières premières. L’avancée du front agro-pastoral déclenche des conflits entre les groupes indigènes et l’État, auxquels participent d’autres acteurs tels que les ONG et les grands et petits producteurs. La nécessité pour les acteurs impliqués d’imposer leur propre conception du territoire contribue au déclenchement de conflits territoriaux qui matérialisent l’opposition entre différentes territorialités. Les dynamiques induites par des situations conflictuelles permettent l’émergence d’une territorialité indigène. Ce projet de thèse propose d’étudier ces dynamiques à travers une étude comparative des recompositions socio-spatiales en œuvre dans les provinces frontalières de Salta et Formosa, au nord de l’Argentine, dans la région du Chaco. Les stratégies de résistance à l’avancée du front pionnier développées par les indigènes, et plus particulièrement par les Wichis, visant l’affirmation de leur territorialité, diffèrent selon la province considérée. Ceci se traduit par la politisation des revendications indigènes dans la province de Formosa, à la différence de la province de Salta, où la mobilisation politique a du mal à prendre corps.