Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Soutenance de thèse - Charline RANGE - vendredi 12 février 2016

Charline RANGE a soutenu sa thèse de doctorat intitulée « Multi-usage des ressources et mobilités : l’intensification dans une zone humide sahélienne. Le lac Tchad vu par sa fenêtre camerounaise ». le vendredi 12 février 2016 à partir de 9h00 à l’Agroparistech (16 rue Claude Bernard, Paris 5e) - amphithéâtre Coléou.

Le jury sera composé de :
- M. Denis Gautier (directeur de recherches au CIRAD, rapporteur)
- M. Philippe Lavigne Delville (directeur de recherches à l’IRD, rapporteur)
- M. Géraud Magrin (professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, examinateur)
- Mme Christine Raimond (directrice de recherches au CNRS, examinatrice)
- M. Christian Seignobos (directeur de recherches émérite à l’IRD, membre invité)
- M. Hubert Cochet (professeur à l’Agroparistech, directeur de thèse)

Résumé de la thèse

Le lac Tchad étonne par sa singularité. Alors que le développement des autres grandes zones humides sahéliennes a reposé sur les périmètres irrigués, le sien a reposé sur la valorisation du mouvement des eaux par l’agriculture, l’élevage et la pêche, et par les mobilités. Quasi espace vierge dans les années 1940, le Lac est devenu une région densément peuplée et cosmopolite exportant des vivriers diversifiés sur les marchés urbains de la sous-région. À travers l’analyse des dynamiques agraires et territoriales de la fenêtre lacustre camerounaise, ce travail interroge les opportunités qu’offrent, dans un environnement incertain, le multi-usage des ressources et les mobilités à l’intensification des processus productifs et à la densification démographique. Le renforcement des complémentarités et synergies entre activités dégage les voies d’une intensification écologique du mode d’exploitation et d’un développement territorial, créateurs de richesse et d’emplois. En favorisant l’émergence de rapports sociaux et d’institutions innovantes assurant l’accès aux ressources productives et aux marchés à une grande diversité de populations, le statut de marge territoriale de la fenêtre lacustre a été déterminant dans la dynamique d’intensification. L’incertitude hydro-écologique, économique et démographique a été intégrée au fonctionnement « normal » du système agraire et à celui de territoires qui se singularisent par leur mobilité. Aujourd’hui, c’est l’incertitude politique qui menace l’avenir du lac Tchad. Elle résulte des conflits de pouvoirs locaux constitutifs du rapport de l’État aux populations, et de l’action publique à travers les politiques agricoles et environnementales.