Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Soutenance de thèse - Augustin PALLIERE - mercredi 2 juillet 2014

Augustin Palliere a soutenu sa thèse de géographie « Un sac de riz vide ne tient pas debout », dynamiques agraires régionales et marginalisation de la paysannerie sierra-léonaise, le mercredi 2 juillet 2014 à partir de 9h à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense (bâtiment B, salle René Rémond (B015)

Le jury était composé de :

  • Jean-Louis CHALEARD, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (rapporteur).
  • James Fairhead. Professeur, University of Sussex (rapporteur).
  • Jean-Luc Paul. Maître de conférences, Université des Antilles et de la Guyane, IMAf (examinateur).
  • Hubert COCHET,. Professeur, AgroParisTech (co-directeur).
  • Frédéric Landy. Professeur, Université Paris-Ouest Nanterre-La Défense (co-directeur).

Résumé :

En Sierra Leone, la marginalisation de l’agriculture est une composante essentielle de la crise économique, sociale et politique dont la manifestation la plus tragique a été la guerre civile entre 1991 et 2001. À l’échelle nationale, le secteur agricole représente toujours la majorité des actifs, mais la production alimentaire a chuté depuis les années 1970. Parallèlement au développement du secteur diamantifère, les importations massives de riz à bas coût, ont dévalorisé le travail des producteurs nationaux. Cette marginalisation se poursuit avec l’émergence, récente, d’un secteur agro-industriel financé par des capitaux internationaux.

A l’échelle d’une petite région, cette crise des agricultures paysannes se décline selon une trajectoire spécifique. La diversité de la mosaïque paysagère témoigne de la transformation profonde des modes d’exploitation du milieu. Les paysans combinent la culture sur brûlis historique avec la riziculture inondée, le billonnage des savanes, les plantations pérennes, … La pression démographique a pesé sur ces dynamiques mais c’est la marchandisation des rapports sociaux qui a constitué la tendance déterminante. Les grands groupes domestiques, structurés par les rapports lignagers, ont éclaté. Aujourd’hui, les échanges de force de travail entre producteurs sont à l’origine de disparités économiques non négligeables. Cependant, dans des conditions d’intégration économique défavorables, la productivité du travail a stagné voire à reculé. De ce fait, la persistance de rapports sociaux d’antériorité, notamment l’adoption enfantine comme modalité d’accumulation, limite les processus de différenciation au sein de la paysannerie.

Mots clés : Sierra Leone, Limba, paysages, pratiques agricoles, rapports sociaux de production, système agraire.