Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Thème 3.1 Représentations et construction des ressources

Nos recherches se focalisent sur les modes de transmission des connaissances sur l’environnement, un des déterminants essentiels du développement. L’évolution du rapport des sociétés à leurs ressources est analysée dans le cadre de systèmes territorialisés de valeurs, de représentations et de pratiques, elles-mêmes fonction de rapports de pouvoir. Par un suivi des constructions des savoirs et normes sur l’environnement, le rôle des représentations sociales et scientifiques (Jasanoff, 2004) [1]. dans l’évolution des modes de gestion des ressources est mis en exergue. Dans la lignée des approches géographiques en Political Ecology (Zimmerer et Basset, 2003) [2], une attention particulière est portée aux enjeux politiques des échelles de représentation des ressources. Il s’agit de comprendre le rôle des principaux facteurs faisant évoluer les formes de représentation et de construction de ces dernières : l’évolution rapide de l’élaboration des connaissances liées à celle de la cartographie et la géovisualisation (Lardon et al., 2001) [3] ; le rôle des mutations sociales sur l’évolution des formes de transmission des connaissances sur le vivant, notamment en milieu rural (Gomez-Baggethun et al., 2010) [4] ; l’émergence de nouveaux groupes sociaux capables de faire prévaloir leurs représentations des ressources ; les nouvelles formes de revendications en lien avec l’environnement ; la diversification des champs d’application des droits (droit international de l’environnement).

Les questions abordées au cours du quinquennal porteront sur les formes de transmission des savoirs sur l’environnement comme processus clé de construction des ressources. L’étude de la dynamique des savoirs locaux sur le vivant, abordée dans plusieurs territoires ruraux d’Afrique de l’Ouest (programme Plantadiv), sera prolongée par l’analyse des transformations de la biodiversité familière par les communautés rurales africaines, en lien avec des changements globaux climatiques ou d’organisation des territoires, afin de comprendre les stratégies d’adaptation ou de résistance qu’elles développent. L’analyse de la dimension sociale de la protection de l’environnement, via l’étude des valeurs protégées par les constructions juridiques contemporaines, a été amorcée dans des programmes antérieurs (ANR Périsud dans la ville du Cap). Le rôle des systèmes d’information sur les ressources naturelles dans la transmission des connaissances et les stratégies de développement des Suds sera étudié selon une approche politique et institutionnelle (Garavaglia et Gautreau, 2011), menée conjointement avec des historiens et des sociologues sur des terrains sud-américains (Programme State Building in Latin America et Projet Baguala). Y seront analysées les contraintes matérielles et techniques de la collecte d’informations environnementales localisées, ainsi que le rôle des représentions hégémoniques et des rapports de pouvoir sur leur mise en forme dans des dispositifs visant à gérer les ressources (cadastres, SIG institutionnels). L’usage de ces systèmes sera un des thèmes centraux d’investigation, afin d’explorer les éventuels bouleversements sociétaux liés à la numérisation massive des données sur l’environnement et aux politiques de l’accès libre à ces données (phénomène de l’Open Data). Enfin, l’analyse des conflits environnementaux, étudiés comme processus où se redéfinissent les valeurs attribuées aux ressources et les catégories de lecture par la société (Melé, 2006 ; Gautreau et Vélez, 2011 [5]), constituera un sujet transversal.


[1] Jasanoff S., 2004,« The Idiom of Co-production », in Jasanoff S (ed.), States of Knowledge : The Co¬production of Science and Social Order, New York, Routledge, p. 1-12

[2] Zimmerer K., Bassett T., 2003, Political Ecology : An Integrative Approach to Geography and Environment-Development Studies, New York, The Guilford Press.

[3] Lardon S., Maurel P., Piveteau V. (dir.), 2001, Représentations spatiales et développement territorial, Paris, Éditions Hermès, 437 p

[4] Gomez-Baggethun E., Mingorria S., Reyes-Garcia V., Calvet L., Montes C., 2010, « Traditional Ecological Knowledge Trends in the Transition to a Market Economy : Empirical Study in the Donana Natural Areas », Conservation Biology, 24 (3), p. 721-729.

[5] GAUTREAU P., Vélez E., 2011, « Strategies of environmental knowledge production facing land use changes : Insights from the Silvicultural Zoning Plan conflict in the Brazilian state of Rio Grande do Sul », Cybergeo, article 577.