Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


ASPERGE-Analyse SPatiale du PERGElisol alpin

Ce projet vise à modéliser l’extension spatiale du pergélisol alpin actuellement en cours de fusion et de prévoir son évolution future. Si des investigations ont permis d’identifier les symptômes géomorphologiques (fluage accéléré de glaciers-rocheux, etc.) et hydrologiques (présence de lacs de fusion dits « thermokarstiques ») de la fusion du pergélisol, une synthèse régionale est à construire. Cette synthèse nécessite un travail d’analyse spatiale et de modélisation, attendue par les praticiens et aménageurs de la montagne afin d’anticiper les risques naturels (écroulements rocheux, etc.) susceptibles d’intervenir dans le futur. Le modèle sera élaboré en deux temps :
- collecter et traiter des informations recueillies par un réseau resserré de stations de mesures (climatiques) et d’observation (présence et état du pergélisol),
- modéliser la relation entre les conditions environnementales (topoclimat, etc.) et la dégradation du pergélisol.

Responsable

  • ETIENNE COSSART , Maître de conférences, Univ. Paris 1

Participants

  • Romain PERRIER , Doctorant, Univ. Paris 7
  • Clément Virmoux, IE, UMR LGP
  • Marie Chenet, Maître de conférences, Univ. Paris 1, UMR LGP
  • Monique FORT, Professeur, Univ. Paris 7

Mots clés

  • Pergélisol
  • changement climatique
  • analyse spatiale
  • diachronie
  • Alpes

Thème(s) de recherche

Présentation et objectifs du programme Notre démarche scientifique est résolument géographique, dans la mesure où des méthodes d’analyse spatiale permettront :de traiter des informations recueillies par un réseau resserré de stations de mesures et d’observation, d’aboutir à une modélisation de l’extension spatiale de la frange de pergélisol en cours de déstabilisation.

Dans les Alpes Autrichiennes (Ebohon et Schrott, 2008) et Françaises (Cossart et Perrier, sous-presse), des investigations préliminaires ont permis d’identifier la présence de lacs ayant pour origine la fusion progressive du pergélisol. Pas moins de 10 sites ont ainsi été recensés et étudiés par l’équipe de Salzbourg et du laboratoire Prodig, parmi lesquels on pourra citer le Lac Rouge (vallée de la Clarée, France) ou le secteur du Turmental (Autriche). L’objectif est donc d’aller au-delà de ce premier travail de recensement en appareillant les sites en question. Les mesures prévues visent à comprendre dans quel contexte climatique (et plus particulièrement topoclimatique) les symptômes de dégradation du pergélisol interviennent. Un appareillage (capteurs de températures air et sol, hygromètres), sera mis en place pour cela. Les mesures effectuées serviront de base à une modélisation spatiale du climat adaptée aux échelles fines, ce qui permettra tout d’abord de définir le climat actuel de la haute-montagne et surtout de modéliser les nuances locales de ce climat.

Nous réaliserons un modèle d’évolution spatiale du pergélisol, applicable sur les différents secteurs étudiés. La modélisation des nuances locales du climat sera réutilisée pour combler l’absence de données prévisionnelles aux échelles fines. La compréhension des nuances climatiques aux échelles fines, combinée aux simulations plus globales du changement climatique (IPCC), permettra en effet d’affiner les connaissances sur les modifications climatiques futures, ce même à une échelle locale. De là nous pourrons prévoir comment pourront s’étendre les zones de pergélisol en cours de dégradation.

Principaux résultats Dès l’acquisition des données de terrain, de nombreux résultats seront à valoriser, notamment quant aux mesures climatiques qui seront obtenues et aux modèles topoclimatiques qui permettront de préciser l’extension du pergélisol. Ces travaux devront être publiés auprès de la communauté internationale, à travers la participation à des congrès internationaux (EGU general assembly, etc.), dans des revues telles que : Arctic, Antarctic and Alpine Research ; Permafrost and Periglacial Processes... Les comités scientifiques des clubs alpins autrichiens et français constituent également des leviers de valorisation essentiels.

Bilan quantitatif des publications

Articles 2
Communications 4

Partenaires

  • UMR LGP 8591 -CNRS

Financements

  • PE/PS de l’INSHS - CNRS

Durée : 2011

Dans la même rubrique :