Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Programme PACIVUR

Le programme PACIVUR (Programme Andin de recherche et de formation sur la Vulnérabilité et les Risques en milieu urbain) est un programme régional de l’IRD de recherche et de formation qui porte sur la problématique de la vulnérabilité urbaine. Ce programme a démarré en 2006 à l’initiative de Robert D’Ercole, directeur de recherche à l’IRD, dans le cadre de l’UR029 Environnement urbain de l’IRD. PACIVUR se poursuit depuis 2010 dans le cadre de l’UMR PRODIG. Elaboré dans la continuité du programme « Système d’information et risques dans le district métropolitain de Quito » de l’IRD (1999-2004), il porte sur trois pays andins : Pérou, Bolivie, Equateur.

- Présentation générale
- Positionnement conceptuel
- Membres du programme PACIVUR
- Partenariats
- Recherches en cours
- Activité récente : le projet SIRAD
- Exemples de recherches réalisées
- Organisation de séminaires
- Développement et production de base de données
- Enseignements et formation
- Publications
- Participation à des colloques, séminaires, conférences
- Liens

Présentation générale de PACIVUR

Le programme PACIVUR a quatre objectifs principaux : • une meilleure compréhension de la vulnérabilité urbaine d’un point de vue à la fois théorique et pratique • la production de connaissances utiles en matière de prévention des risques et de la préparation aux situations de crise • la formation de jeunes chercheurs andins et français et le développement des recherches sur la problématique de la vulnérabilité urbaine • la diffusion des connaissances produites, tant dans la sphère scientifique qu’auprès des organismes opérationnels Les activités du programme PACIVUR se répartissent entre la recherche scientifique, l’encadrement d’étudiants français et andins, la participation à l’enseignement et à la formation, le développement de partenariats, l’organisation de séminaires et ateliers, la participation à des colloques, congrès et séminaires, la publication d’ouvrages et d’articles, la réalisation de conférences grand public, et l’intervention par des présentations de travaux scientifiques dans des assemblées d’acteurs opérationnels de la gestion du territoire et de la politique de gestion des risques. PACIVUR participe également à des expertises et évaluations de projets de prévention des risques, notamment dans le cadre des programmes DIPECHO ("Disaster Preparedness ECHO »), programmes de préparation aux catastrophes de l’Office d’Aide Humanitaire de la Commission Européenne) en collaboration avec l’ONG italienne COOPI (Cooperazione Internazionale).

Les recherches réalisées dans le cadre de PACIVUR élaborent des connaissances sur la grande problématique de la vulnérabilité des villes andines dans un positionnement de sciences sociales. Cette problématique et le positionnement conceptuel de PACIVUR permettent des investigations portant sur l’organisation territoriale et la gestion urbaine, les modalités de production des espaces à risque et leurs représentations, les politiques de gestion et de prévention des risques, la gestion des situations de crise et la préparation aux catastrophes. Les approches sont principalement géographiques et portent sur des agglomérations urbaines prises dans leur ensemble (Lima, La Paz et Quito), enrichies par des recherches sur certaines portions du territoire urbain (comme les marges urbaines, les lieux essentiels du fonctionnement urbain…) ou sur certains secteurs du fonctionnement urbain (déchets, santé, déplacements, etc.).

Du point de vue méthodologique, les recherches élaborées dans le cadre de PACIVUR s’appuient sur la construction de bases de données géoréférencées, l’utilisation des SIG, de traitements statistiques, mais aussi sur des enquêtes de terrains et entretiens d’acteurs clés du fonctionnement urbain. Concepts, méthodologies et représentations cartographiques sont développés en parallèle.

Positionnement conceptuel

Dans la suite des travaux réalisés par l’IRD à Quito entre 1999 et 2004 en collaboration avec la municipalité du district métropolitain de Quito, PACIVUR s’appuie sur une conceptualisation des risques qui constitue une rupture notable par rapport la définition classique « risque = aléas x vulnérabilité ». En effet, l’analyse du fonctionnement urbain et l’identification de ses éléments les plus importants, appelés « enjeux majeurs », constitue le point de départ de la recherche sur les risques et la vulnérabilité d’un territoire urbain. Ainsi, ce sont les éléments essentiels qui permettent le fonctionnement d’un territoire urbain qui sont positionnés au cœur de la définition des risques et non l’aléa. L’identification et la localisation des enjeux majeurs du fonctionnement urbain sur le territoire et l’analyse de leur vulnérabilité permettent de mettre en évidence les lieux stratégiques d’une ville dont la vulnérabilité se traduit par la vulnérabilité de tout le territoire.

Dans ce cadre conceptuel, l’exposition aux aléas (qu’ils soient d’origine naturelle ou anthropiques) est considérée comme une des nombreuses dimensions de la vulnérabilité. Les recherches sur les aléas doivent se situer en aval du travail réalisé en sciences sociales, sur des objets et à des échelles pertinentes pour rendre compte de la vulnérabilité des enjeux majeurs du fonctionnement urbain.

L’analyse des dimensions spatiales et territoriales de la gestion des situations de crise est actuellement une problématique centrale et innovante du programme PACIVUR.. La recherche s’appuie sur le positionnement conceptuel des « enjeux majeurs du fonctionnement du territoire » en identifiant les « ressources essentielles de la gestion de crise » sur un territoire et en analysant leur vulnérabilité. Cette approche repose sur l’hypothèse que la gestion d’une situation de crise consiste à mettre en relation des espaces affectés par un désastre et des espaces sur lesquels se situent les ressources qui permettent de gérer la situation. L’identification, la cartographie et l’analyse des relations spatiales et fonctionnelles entre ces deux types d’espaces sont donc nécessaires à la préparation aux situations d’urgence. La question éminemment géographique de la distribution des ressources de gestion de crise sur le territoire notamment par rapport à la répartition de la population la plus vulnérable, rend absolument nécessaire la construction de données géoréférencées. L’analyse des dimensions spatiales et territoriales des ressources de gestion de crise doit mettre en évidence des situations qui présagent de graves difficultés de gestion en cas de crise majeure c’est-à-dire des espaces dépendants, situés aux confins de l’action des institutions publiques, peu accessibles, des territoires de conflits de compétences ou d’occupations illégales. Elle permettra, à l’inverse, d’identifier des territoires de gestion de crise autonomes et bien préparés.

Membres du programme PACIVUR

- Robert D’ERCOLE, DR2, IRD/PRODIG (Responsable du Programme PACIVUR)
- Pascale METZGER, CR1, IRD/PRODIG
- Sébastien HARDY, CR1, IRD/PRODIG
- Alexis SIERRA, MCF, IUFM Cergy-Pontoise, IRD/PRODIG
- Pauline GLUSKI-CHRAIBI, IE, IRD/PRODIG
- Julien Moura, Ingénieur VI, IRD
- Jérémy Robert, doctorant, IFEA, Université de Chambéry/EDYTEM
- Florent Demoraes, MCF, ESO/ Université de Rennes, associé
- Mathieu Durand MCF, ESO/ Université du Mans, associé

Partenariats et collaborations au sud (depuis le début de PACIVUR)
- INDECI (Instituto Nacional de Defensa Civil, Pérou)
- IFEA (Institut Français d’études andines UMIFRE 17 CNRS/MAEE)
- EPMAAP-Q (Entreprise d’eau potable et d’assainissement, Quito, Equateur)
- COOPI (Cooperazione Internazionale, ONG italienne)
- IMP (Institut Métropolitain de Planification de Lima)
- GMLP (Gouvernement Municipal de La Paz, Bolivie)
- MDMQ (Municipalité du District Métropolitain de Quito, Equateur)
- UNMSM (Universidad Nacional Mayor de San Marcos, Lima, Pérou)
- PUCE (Pontificia Universidad Católica del Ecuador, Quito, Equateur)
- UMSA (Universidad Mayor de San Andrés, La Paz, Bolivie
- EPSAS (Entreprise d’eau potable et d’assainissement, La Paz, Bolivie)
- ECHO (Bureau d’Aide Humanitaire de la Commission Européenne)
- PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement)
- CAN (Communauté Andine)

Recherches en cours

- Les dimensions spatiales et territoriales de la gestion de crise
- Les lieux stratégiques de la gestion de crise à Lima et Callao
- Accessibilité, vulnérabilité de la population et territoires de gestion de crise à Lima et Callao
- Dispositif de soins d’urgence et vulnérabilité du territoire à Lima et Callao
- Planification urbaine et prévention des risques à Lima
- La vulnérabilité de l’agglomération de La Paz/El Alto
- Accidents morphoclimatiques et aménagements de prévention des risques à Quito
- Risques liés au stockage et transport d’hydrocarbures à Quito
- Scénarios, simulations et représentations des risques
- Occupation du sol et transformation de l’occupation du sol dans des situations de crise majeure

Activité récente : le projet SIRAD (avril 2010- février 2011)

Une base de données pour la gestion de situation d’urgence Le projet SIRAD a été réalisé dans le cadre d’un appel à projet du PNUD financé par ECHO pour le compte de l’INDECI (Instituto Nacional de Defensa Civil, la protection civile péruvienne). Ce projet a été réalisé par l’équipe PACIVUR en collaboration avec l’ONG italienne Coopi. Il avait pour objectif principal la construction d’une base de données géoréférencées sur les ressources essentielles de gestion de crise (sous ArGis) et l’analyse de leur vulnérabilité dans la perspective de fournir des connaissances permettant une meilleure préparation de l’agglomération de Lima et Callao face à un séisme majeur.

Les ressources de gestion de crise ont été identifiées, géoréférencées, qualifiées et analysées. Elles concernent une dizaine de domaine : les lieux de décision et d’intervention, l’approvisionnement en eau, l’approvisionnement alimentaire, la médecine d’urgence, l’approvisionnement en électricité et combustibles, les télécommunications, les transports, les aires potentielles de campements de réfugiés, les aires potentielles de dépôts de gravats, les activités économiques. Au-delà des problèmes posés par la construction d’une base de données géoréférencées, le défi consiste à identifier et hiérarchiser ce qui peut constituer une ressource en cas de désastre majeur, obligeant à mener une réflexion sur les alternatives au fonctionnement normal et les modalités d’un fonctionnement dégradé de l’agglomération urbaine. Les analyses de vulnérabilité des ressources de gestion de crises ont été réalisées à partir de données construites sur le microzonage sismique, la zone inondable par tsunami, et l’accessibilité des lieux au sein de l’agglomération urbaine. En parallèle il a été réalisé une analyse de la vulnérabilité de la population.

La base de données SIRAD comporte une centaine de couches d’information géographique documentées. Un serveur cartographique intégré au système national péruvien de réponse aux situations d’urgence (SINPAD) a été développé pour permettre aux institutions publiques impliquées dans la protection civile d’avoir accès aux données et de construire des cartes à partir de requêtes. Les informations et analyses produites ont pour objectif de servir de base à une meilleure préparation de Lima face à un séisme majeur ou un tsunami, ainsi qu’à la prise de décision en situation d’urgence. La base de données SIRAD a été utilisée dans le cadre d’exercices de simulation réalisés à Lima.

Principales productions dans le cadre du projet SIRAD

Ouvrage de synthèse :

  • D’ERCOLE R., METZGER P., ROBERT J., HARDY S., GLUSKI-CHRAIBI P., VERNIER P., SIERRA A., PERFETTINI H., GUILLIER B. (2011) - Recursos de respuesta inmediata y de recuperación temprana ante la ocurrencia de un sismo y/o tsunami en Lima Metropolitana y Callao - Estudio SIRAD, Proyecto “Preparación ante desastre sísmico y/o tsunami y recuperación temprana en Lima y Callao”, ECHO /PNUD /INDECI /COOPI /IRD, Lima, 189p.
  • Volumes correspondants au troisième rapport du projet SIRAD (octobre 2010, non publiés)
    -  Volumen 1. Avances del proyecto SIRAD al final del sexto mes : documento base. 137 p.
    -  Volumen 2. El abastecimiento de agua en período de emergencia en el Área Metropolitana de Lima y Callao. 159 p.
    -  Volumen 3. El abastecimiento de alimentos en período de emergencia en el Área, Metropolitana de Lima y Callao. 142 p.
    -  Volumen 4. El abastecimiento de energía en período de emergencia en el Área Metropolitana de Lima y Callao. 152 p.
    -  Volumen 5. Atención médica en período de emergencia en el Área Metropolitana de Lima y Callao (Parte 1 : El recurso “Salud”), 117 p.
    -  Volumen 5. Atención médica en período de emergencia en el Área Metropolitana de Lima y Callao (Parte 2 : Capacidades, vulnerabilidad funcional y vulnerabilidad estructural de hospitales y centros de salud), 136 p.
    -  Volumen 6. Transporte, vialidad y accesibilidad en período de emergencia en el Área Metropolitana de Lima y Callao (Parte 1). 208 p.
    -  Volumen 6. Transporte, vialidad y accesibilidad en período de emergencia en el Área Metropolitana de Lima y Callao (Parte 2. Vulnerabilidad estructural de los principales puentes y pasos a desnivel en el Área Metropolitana de Lima y Callao). Informe preliminar. 42 p.
    -  Volumen 7. Telecomunicaciones en período de emergencia en el Área Metropolitana de Lima y Callao. 130 p.
    -  Volumen 8. Centros de decisión e intervención en período de emergencia en el Área
    -  Metropolitana de Lima y Callao. 126 p.
    -  Volumen 9. Espacios potenciales para albergues de emergencia en el Área Metropolitana de Lima y Callao (Parte 1). 122 p.
    -  Volumen 9. Espacios potenciales para albergues de emergencia en el Área Metropolitana de Lima y Callao (Parte 2 : Anexos ‐ Fichas de áreas potenciales para albergues). 214 p.
    -  Volumen 10. Espacios potenciales para escombreras en período de emergencia en el Área Metropolitana de Lima y Callao. 111 p.
    -  Volumen 11. Áreas de concentración de actividades económicas en el Área Metropolitana de Lima y Callao. 65 p.
    -  Volumen 12. Vulnerabilidad de la población en el Área Metropolitana de Lima y Callao. 104 p.
    -  Volumen 13. Investigación sobre el peligro sísmico en el Área Metropolitana de Lima y Callao. 167 p.
    -  Volumen 14. Investigación sobre el peligro de tsunami en el Área Metropolitana de Lima y Callao. 33 p.

Exemples de recherches réalisées dans le cadre de PACIVUR depuis 2006

Pérou
- Ressources essentielles de la gestion des crises dans l’agglomération de Lima et Callao et vulnérabilité (projet SIRAD)
- Recherche intégrée et participative pour la réduction de la vulnérabilité, de la pauvreté et des charges environnementales dans une zone urbaine marginale : la Margen izquierda del Río Rímac – Lima
- Typologie de vulnérabilités à l’échelle de l’agglomération de Lima
- Processus de reconstruction et vulnérabilité à Chincha (Pérou) après le séisme de Pisco de 2007
- Vulnérabilité de Lurigancho-Chosica (Lima) face aux risques d’origine naturelle.
- Vulnérabilité et gestion des déchets à Lima

Equateur
- Vulnérabilité institutionnelle face aux risques liés au volcan Cotopaxi
- Vulnérabilité de Quito face au stockage et transport d’hydrocarbures
- Perception du risque de la population du Valle de Los Chillos face à une éruption du volcan Cotopaxi
- Politique de gestion du risque et logiques de contrôle territorial
- Enjeux territoriaux du système d’approvisionnement en eau du district métropolitain de Quito et alternatives pour la gestion des crises

Bolivie
- Identification des éléments essentiels du fonctionnement de la région urbaine pacénienne, analyse de leurs vulnérabilités et conséquences en termes de vulnérabilités territoriales (La Paz, Bolivie).
- Identification des zones à risques à El Alto (Bolivie)
- Mobilité et vulnérabilité à La Paz / El Alto
- Politiques de gestion des risques et limites de l’action préventive à La

Paz
- Analyses en retour de gestions de crises à La Paz
- Les ressources santé pour la gestion des situations d’urgence à La Paz

Organisation de séminaires
- Séminaire international « Jeunes chercheurs andins sur la vulnérabilité et les risques », Centre culturel de l’Université Catholique du Pérou, IGP/Coopi/IRD, 10 septembre 2009
- Journées géographiques de La Paz IRD/UMSA (Universidad Mayor de San Andrés, La Paz, Bolivie) 2009-2010
- Séminaire international “Vulnerabilidad y riesgos de origen natural y antrópico : Cuál investigación para cuál utilidad ? IRD/municipalité de Quito/IFEA /JEAI PAUD/COOPI (16-17 novembre 2006)

Développement et production de bases de données
- Construction de la base de données SIRAD – système d’information sur les ressources de gestion de crise (agglomération de Lima et Callao)
- Développement du serveur cartographique SIRAD
- Développement d’un logiciel de géoréférencement à Lima et Callao (Pierre Vernier)
- Elaboration d’une base de données sur La Paz – El Alto (Bolivie)
- Base de données sur les accidents morphoclimatiques, leur perception et leur gestion (Quito, Equateur)
- Base de données sur les aménagements des versants du Pichincha (Quito Equateur)
- Participation au catalogue de métadonnées géographiques pour les données du programme PACIVUR sous Geonetwork Opensource (GNO)
- Développement d’une base de données bibliographique.
- mise en forme d’une base de données, création et mise en ligne d’un dictionnaire de la base et formation de formateurs sur le logiciel SavGIS©, projet Spirales IRD 2006.

Enseignements et formations

  • Programme PREFALC (Quito, Lima) Dispositif régional de coopération universitaire en réseau, France – Amérique Latine – Caraïbe, piloté par l’Université de Paris 1- Sorbonne : participation de l’équipe PACIVUR au renforcement de deux masters de géographie à Lima et Quito depuis 2007 ; cours dispensés sur le thème « risques et vulnérabilités »
    - Master : “Gestión y Ordenamiento Territorial” (UNMSM - Universidad Nacional Mayor de San Marcos, Lima).
    - Master « Desarrollo Regional y Planificación Territorial » (PUCE - Pontificia Universidad Católica del Ecuador, Quito).
  • Ateliers jeunes chercheurs PACIVUR (Lima, Quito, La Paz) Journées de formation à la recherche de Jeunes chercheurs andins sur le thème de la vulnérabilité en milieu urbain (IRD-IFEA)
    - 1º Taller PACIVUR Jóvenes Investigadores andinos sobre vulnerabilidad urbana (La Paz, Bolivia) : 3-7 septembre 2007
    - 2º Taller PACIVUR Jóvenes Investigadores andinos sobre vulnerabilidad urbana (Quito-Ecuador), Pontificia Universidad Católica de Ecuador Quito, 29 septembre-3 octobre 2008.
    - 3er Taller PACIVUR Jóvenes investigadores andinos sobre la vulnerabilidad urbana (Lima, Perú), IRD, Lima, 7-11 septembre 2009.
  • CIESAS Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social (Mexico)
    - Chaire Elysée Reclus / coopération franco-mexicaine : Concepts de la géographie des risques, Mexico, 2006. UMSA Universidad de San Andres (La Paz) Cours magistraux et renforcement des enseignements en particulier :
    - Master Geopolítica y recursos naturales, sociedad y territoriode la Facultad de Geología- ingeniería geográfica : Sociedad y medio ambiente.
    - Master en Ordonamiento territorial y planificación urbana (MOPTU) de la Facultad de arquitectura, artes, diseño y urbanismo : vulnerabilidad, segregación, políticas.
    - Master Geopolítica y recursos

Dans la même rubrique :