Partenaires

Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


VAZQUEZ Howard

Docteur en géographie

Laboratoire de géographie Prodig

2, rue Valette - 75005 PARIS

Courriel : howard.vazquez@hotmail.fr

Mots-clés thématiques

  • Rue
  • Espace public
  • Globalisation
  • Uniformisation
  • Rénovation
  • Gentrification
  • Société de consommation

Mots-clés géographiques

  • Paris
  • Shanghai
  • Johannesburg
  • France
  • Chine
  • Afrique du Sud

Thèmes de recherche

Thèse

La rue, un « bien commun » aux risques de la globalisation ? Trois artères péri-centrales de métropoles : Paris, Shanghai et Johannesburg

  • Année d’inscription : Décembre 2008
  • Année de soutenance : 2013
  • Établissement d’inscription : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Directeur de thèse : Pr. Thierry SANJUAN
  • Co-directeur : M. Antoine BRÈS (architecte-urbaniste, Professeur associé au Magistère d’urbanisme et d’aménagement, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Membres du jury :
    - Antoine BRÈS, architecte-urbaniste, Professeur associé au Magistère d’urbanisme et d’aménagement, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
    - Anne BRETAGNOLLE, Professeur de géographie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
    - Myriam HOUSSAY-HOLZSCHUCH, Professeur de géographie, Université Joseph Fourier, Grenoble.
    - Nathalie LANCRET, architecte, Directrice de recherche au CNRS.
    - Thierry SANJUAN, Professeur de géographie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Résumé de thèse

À l’heure de l’économie moderne et de la modernisation urbaine, les villes intègrent de plus en plus des marqueurs urbanistiques dont l’ampleur et la nature correspondent aux standings internationaux. Les rues des métropoles globalisées sont particulièrement révélatrices des mutations urbaines, économiques, sociales et culturelles des villes sous l’effet des dynamiques de la globalisation. À travers l’étude de trois artères péri-centrales, la rue du faubourg Saint-Antoine à Paris, la rue du Sichuan (Nord) à Shanghai et la rue Raleigh-Rockey à Johannesburg, cette thèse cherche à analyser les processus à l’œuvre à l’échelle de la rue et les caractéristiques de la globalisation qui affectent les rues. La comparaison des rues étudiées doit permettre de répondre à la question suivante : la globalisation est-elle facteur d’uniformisation des rues et d’homogénéisation des modes de vie ? L’enjeu est d’évaluer la puissance réelle du processus uniformisateur des dynamiques de la globalisation. Pour ce faire, nous examinons d’une part, les processus de standardisation des rues et d’homogénéisation des modes de vie ; et d’autre part, le renforcement des spécificités locales. Ces deux hypothèses de travail à la fois paradoxales et complémentaires vont permettre de montrer dans quelle mesure la rue est un micro-espace local qui possède des prédispositions particulières pour absorber les valeurs globales. En effet, les rues choisies sont des espaces privilégiés, qui réinventent localement les dynamiques de la globalisation pour les rendre compatibles avec les valeurs locales de la ville.

Abstract :

In a context of strong urban modernization, cities today incorporate a growing set of markers and traits projecting an attractive image of themselves on the international scene. The streets of these globalized metropolises are particularly indicative of the urban, economic, social, and cultural changes cities undergo within dynamics of globalization. In exploring three peri-central arteries : rue du Faubourg Saint-Antoine in Paris, North Sichuan Road in Shanghai and Raleigh-Rockey Street in Johannesburg, this thesis examines the processes at work in conjunction with the characteristics of globalization affecting street life. This comparison aims to respond to the following question : Does globalization drive convergence towards uniformity and in turn a greater homogeneity of lifestyles ? At the heart of this question lies the need to for an evaluation of the actual degree to which globalization processes do indeed lead to uniformity. Across these three thoroughfares, we explore both the processes of standardization taking place in both space and lifestyle, as well as the processes working towards a reinforcement of local particularities. In structuring our work around these processes representing both paradoxical as well as complimentary dynamics in the spaces examined, we are able to demonstrate the degree to which streets are local spaces possessing specific predispositions that allow them to absorb global markers and value systems. The streets under study demonstrate the remarkable ability for these spaces to highlight a sense of local identity in leveraging the drivers of globalization they are able to absorb.